Frau mit verschränkten Armen

Arguments

L’égalité entre les femmes et les hommes fait du surplace. Même si l’égalité est inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1981, le quotidien des femmes est bien différent. Il faut enfin faire un grand pas en avant. Puisque l’on ne nous écoute toujours pas, nous allons faire entendre nos revendications en faisant la grève !

On nous vole notre salaire et notre temps
Au travail, nous sommes moins bien rémunérées. Notre travail à la maison n’est pas reconnu comme tel. Il passe inaperçu et n’est pas valorisé. Conséquences : une surcharge de travail, un salaire de misère et des rentes inférieures.
Cette situation se dégrade
Les politiques font des économies à nos dépens, par exemple dans les dépenses publiques destinées à l’accueil des enfants et les soins. Et c’est sur nous, les femmes, que cela retombe : nous devons combler ces carences en travaillant gratuitement au sein de la famille ou en tant qu’employées de maison avec de mauvaises conditions de travail !
Les limites sont transgressées
Les limites que nous fixons sont ignorées ou transgressées. À la maison, dans l’espace public, pendant notre formation ou nos activités professionnelles, nous subissons des violences sexuelles ou sexistes simplement parce que nous sommes des femmes. Et la société ne prend souvent pas au sérieux ces violences et les minimise.
Là,
nous disons STOP !
Le 14 juin 2019, nous nous rassemblerons, nous ferons grève à la maison et au travail, et nous descendrons ensemble dans la rue. Plus déterminées que jamais, nous exigeons : l’égalité, maintenant et partout !
Je veux faire du bruit

Arguments

L’égalité entre les femmes et les hommes fait du surplace. Même si l’égalité est inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1981, le quotidien des femmes est bien différent.
Il faut enfin faire un grand pas en avant. Puisque l’on ne nous écoute toujours pas, nous allons faire entendre nos revendications en faisant la grève !

On nous vole notre salaire et notre temps
Au travail, nous sommes moins bien rémunérées. Notre travail à la maison n’est pas reconnu comme tel. Il passe inaperçu et n’est pas valorisé. Conséquences : une surcharge de travail, un salaire de misère et des rentes inférieures.
Cette situation se dégrade
Les politiques font des économies à nos dépens, par exemple dans les dépenses publiques destinées à l’accueil des enfants et les soins. Et c’est sur nous, les femmes, que cela retombe : nous devons combler ces carences en travaillant gratuitement au sein de la famille ou en tant qu’employées de maison avec de mauvaises conditions de travail !
Les limites sont transgressées
Les limites que nous fixons sont ignorées ou transgressées. À la maison, dans l’espace public, pendant notre formation ou nos activités professionnelles, nous subissons des violences sexuelles ou sexistes simplement parce que nous sommes des femmes. Et la société ne prend souvent pas au sérieux ces violences et les minimise.
Là,
nous disons STOP !
Le 14 juin 2019, nous nous rassemblerons, nous ferons grève à la maison et au travail, et nous descendrons ensemble dans la rue. Plus déterminées que jamais, nous exigeons : l’égalité, maintenant et partout !
Je veux faire du bruit
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Revendications claires

Nous avons de nombreuses raisons de faire la grève.
Et nos revendications sont tout aussi multiples.

L’Union syndicale suisse (USS) a formulé des revendications concrètes concernant le monde du travail.

> Liste complète des revendications syndicales (PDF)

Des femmes de toute la Suisse se sont réunies le 10 mars à Bienne à l’occasion des Assises féministes. Elles ont adopté l’Appel à la grève pour le 14 juin

> Appel en PDF …

Les collectifs romands ont publié en début d’année un Manifeste en 19 points:

> Manifeste (PDF)

La grève, ça paie !

Voici quelques exemples de grèves de femmes qui pourraient t’inspirer et te motiver. Ou simplement en guise de petite leçon d’histoire féministe.

Photo de la manifestation à Zurich 1991
Wikimedia Commons / Comet Photo AG (Zurich) - Cette photo provient de la collection de la bibliothèque des EPF. Licence : CC BY-SA 4.0,